LA RÉTINOPATHIE

PIGMENTAIRE

Maladie génétique dégénérative (c’est-à-dire qui évolue progressivement), la rétinopathie pigmentaire se caractérise par une perte progressive et graduelle de la vision périphérique puis centrale.


Ce terme représente un groupe de maladies génétiques qui fait évoluer la vision sur plusieurs points.
Ces personnes deviennent d’abord sensibles à la tombée du jour et sentent que la vision est plus difficile à ce moment-là (héméralopie). Puis rapidement, elles deviennent très photophobes (sensibles à la lumière) et leur fonction visuelle varie en fonction de l’intensité de la lumière reçue par la rétine.

 

En effet, les photorécepteurs (cellules qui captent la lumière pour la transformer en message nerveux pour le cerveau) disparaissent progressivement et les aires visuelles cérébrales ont du mal à interpréter ces données fluctuantes.

Le champ de vision se modifie également pour tendre vers une perception tubulaire ou « comme dans un canon de fusil ». Imaginez que vous perceviez comme à travers un tube ou un tunnel qui va se rétrécir de plus en plus et mener progressivement à la perte de l’acuité visuelle.

La personne peut ainsi être dans l’incapacité de se déplacer seule, par exemple.


On retrouve également une perte de la capacité à discerner les contrastes et les couleurs, avant de constater une baisse d’acuité visuelle très sévère.


Maladie diagnostiquée généralement avant l’âge de 45 ans, l’opticien Basse Vision amène un panel de solutions destinées à soulager la photophobie, rehausser les contrastes et améliorer l’acuité visuelle si possible.

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
Newsletter

EyeLoveOptic © 2020